L'expert réglementaire du transport
des marchandises dangereuses
01 42 01 49 49

L’efficacité des porte-conteneurs pointée du doigt

Le transport maritime de marchandises dangereuses est actuellement sous haute surveillance suite à plusieurs accidents survenus ces derniers mois à bord de porte-conteneurs. Une précédente étude rédigé par un ancien inspecteur des Affaires maritimes pointe du doigt la vulnérabilité des portes conteneurs et le manque de moyens et mesures à prendre en cas d’incendie sur un navire.

 

Le compte rendu d’étude « Le risque d’incendie et d’explosion à bord des porte-conteneurs » publié en novembre 2018 par Yannick le Manac’h montre la relation entre les accidents survenus sur les porte-conteneurs et les marchandises dangereuses chargées à bord qui sont souvent mal connu de l’équipage. Les nombreux incidents ayant eu lieu sur les derniers mois comme le naufrage du Grande América, l’accident du Maersk Honam, les péripéties du MSC ZOE, ou encore l’explosion au port de Shenzhen montre qu’il existe des failles au sein du transport maritime.

Les marchandises dangereuses – Danger N°1

Les marchandises dangereuses sont, en effet, souvent la cause des problèmes qui surviennent sur les portes conteneurs. Entre les différentes marchandises chargés à bord une réaction en chaine peut très vite devenir incontrôlable en pleine mer. Des matières hydroréactives aux explosifs, l’équipage peut être impuissant aux évènements. Les informations sur le contenance des conteneurs devraient être plus exploité et accessible à tous afin de pouvoir remédier à la situation plus rapidement et éviter des catastrophes lourdes pour l’environnement.

 

Des porte-conteneurs de plus en plus gros

Bien que les marchandises dangereuses soit une cause principale de ces incidents, une autre raison explique également l’augmentation du nombre d’accident qui surviennent en mer ; la taille du navire. Les constructeurs et compagnies maritime mettent au point des bâtiments de plus en plus gros, longs et pouvant transporter une plus grande quantité de conteneurs. Et malgré cette augmentation de taille, le nombre de personne qui représente l’équipage reste le même. Étant formé au chargement, au déchargement et au transport des marchandises dangereuses, ceux-ci n’ont pas toutes les connaissances pour gérer une crise lorsqu’elle survient.

 

La réglementation sur le transport maritime de marchandises dangereuses (IMDG) prescrit les règles pour éviter tous accidents à bord des porte-conteneurs et effectuer une expédition en toute sécurité. Bien que les différents acteurs essayent d’appliquer au mieux les mesures obligatoires comme la séparation des matières et l’empotage des marchandises, certaines opérations doivent souvent être effectuées à la hâte. Le faible taux de contrôle des navires et la méconnaissance des règles à suivre en cas d’accidents ne permettent pas de pouvoir diminuer les risques…

 

Source