Aller au contenu
L'expert réglementaire du transport
des marchandises dangereuses
01 42 01 49 49

Révisions examen de conseiller sécurité TMD – 03 novembre – semaine 2

Plus que quelques semaines avant l’examen de conseiller sécurité ADR Transport Marchandises Dangereuses. Voici la deuxième semaine de révisions afin de préparer au mieux votre examen.

Examen conseiller sécurité

Réponse de la semaine 1

Question 1

Selon le 1.1.3.5 de l’ADR, les emballages vides, non nettoyés, ayant renfermé des matières des classes 2, 3, 4.1, 5.1, 6.1, 8 et 9 ne sont pas soumis aux prescriptions de l’ADR si des mesures appropriées ont été prises afin de compenser les dangers éventuels. Les dangers sont compensés si des mesures ont été prises pour éliminer tous les dangers des classe 1 à 9. La matière étant de la classe 8, il est possible, dans ce cas, de considérer ce fût comme non soumis aux prescriptions de l’ADR.

Question 2

Selon le 1.2.1 de l’ADR, le sigle TPAA signifie « Température de polymérisation auto-accélérée ». Sa définition se trouve également au 1.2.1 de l’ADR.

Question 3

Selon le 1.4.3.3 b) de l’ADR, il s’agit de la réponse 1. : c’est la responsabilité du remplisseur.

Question 4

Selon le 1.6.1.44, l’entreprise devra désigner un conseiller à la sécurité au plus tard le 31 décembre 2022.

Question 5

Selon le tableau du  1.10.3.1.2 :

UN 3082 classe 9 non concerné

Méthanol (UN 1230, 3(6.1), II) non concerné lorsque transporté en colis, selon le Nota b du tableau du 1.10.3.1.2

Ether diéthylique (UN 1155, 3, I) en citerne volume supérieur à 3000 L è soumis à un plan de sûreté

UN 1760, classe 6.1, GE I en colis est une marchandise dangereuse à haut risque à partir de 0 kg en colis. Cependant, selon le 1.10.4, si le seuil du 1.1.3.6 n’est pas dépassé, alors les intervenants de ce transport ne sont pas soumis à un plan de sûreté.

La réponse est donc 3.

Question Bonus

En France, l’arrêté TMD établit des prescriptions supplémentaires concernant la sûreté. Dans l’arrêté TMD, le paragraphe 2 de l’article 8 permet d’affirmer que l’entreprise n’est pas soumise à l’obligation d’établir un plan de surêté car elle n’est pas soumise à autorisation dans le cadre de la réglementation des ICPE, pour une rubrique mentionnant l’éther diéthylique.

Questions de la semaine 2

Les questions de cette semaine portent sur la classification des marchandises dangereuses

Question 1

Une matière réagit assez vivement avec l’eau à la température ambiante en dégageant un gaz inflammable au taux de 500 litres par kilogramme de matière et par heure. Comment ce produit sera classé ? 

  1. Classe 3, GE II
  2. Classe 4.3, GE I
  3. Classe 4.3, GE II
  4. Non classé

Question 2

Un mélange liquide contient 10 % d’une substance de DL50 à l’ingestion de 10 mg/kg et 50 % d’une substance de DL50 à l’ingestion de 150 mg/kg (40% restant étant de l’eau).

Calculez la DL50 du mélange et donnez la classe ainsi que le groupe d’emballage de la préparation ainsi constituée.

Question 3

Quel est le classement d’un liquide ayant un point d’éclair de 23°C et un point d’ébullition de 83°C ?

  1. Classe 9, GE III
  2. Classe 3, GE III
  3. Classe 3, GE II
  4. Classe 9, GE II

Question 4

Quel est le classement du peroxyde de diacétyle concentré à 20% ?

  1. Classe 5.2
  2. Classe 5.1I
  3. Classe 5.2 (8)
  4. Sans informations complémentaires, aucune de ces classes.

Question 5

Un mélange de deux composants corrosifs et d’eau est préparé :

4 % d’UN 2326, cl 8, GE III

1 % d’UN 2790, cl 8, GE III

86 % d’eau

Le mélange est-il dangereux au transport ? Le cas échéant, donnez le groupe d’emballage.

Rendez-vous la semaine pour la correction et une nouvelle série de questions

Faire défiler vers le haut