Aller au contenu
L'expert réglementaire du transport
des marchandises dangereuses
01 42 01 49 49

Examen de conseiller sécurité TMD – Avril 2022 – Révision semaine 5

L’examen de conseiller sécurité ADR Transport Marchandises Dangereuses se tiendra dans 2 semaines. Nous continuons les révisions afin de préparer votre examen.

Examen conseiller sécurité

Réponse de la semaine 4

Question 1

Selon le 5.4.1.1.1 g) et h), le document de transport devra comporter les informations suivantes.

Réponse 2 : Oui. L’instruction d’emballage P001 autorise l’emballage. Le marquage d’homologation est

Adresse de l’expéditeur : FORM-EDIT – 5 rue Janssen – 75019 PARIS.

Adresse du destinataire : DUCAN – 56 rue des Bourets – 94270 LE KREMLIN BICETRE – FRANCE.

Selon le 5.4.1.1.1 a), b), c), d), e), f) et k).

UN 1230, Méthanol, 3, II, (D/E)

5 fûts acier

Quantité totale : 750 L

UN 1993, liquide inflammable, n.s.a. (acétate d’éthyle, toluène), 3, II, (D/E)

1 citerne de 100 000 L

Disposition spéciale 640C (cf. 5.4.1.1.16)

Nota : Il est possible de se dispenser de cette mention dans le cas d’un transport dans le type de citerne qui répond au minimum aux exigences les plus rigoureuses pour la matière en question : par exemple dans le cas d’une citerne de type L1.5BN

Selon le 5.4.1.1.6.2.1 :

GRV VIDE avec résidus de 3

Pour le mélange de liquide inflammable et corrosif, sans informations supplémentaires, la liste des rubriques collectives du 2.2.3.3 permet de trouver l’UN 2924.

Étant donné que la composition du mélange n’est pas connue, le 2.1.3.5.5 permet, entre autres, de s’exempter de l’ajout du/des nom(s) technique(s).

Ainsi, selon le 5.4.1.1.3 :

UN 2924, liquide inflammable, corrosif, n.s.a., 3(8), II, (D/E), déchets conformes au 2.1.3.5.5

Question 2

Selon le 5.4.1.2.3.1, pour les peroxydes organiques de classe 5.2 qui doivent faire l’objet d’une régulation de température au cours du transport, la température de régulation et la température critique doivent être indiquées comme suit dans le document de transport :

« Température de régulation : …°C Température critique : …°C »

Question 3

1 : Pour chaque marchandise, la catégorie de transport est indiquée en colonne (15) du tableau A du chapitre 3.2:

Catégories de transport :

  • UN 3077 : Cat. 3 (200 kg)
  • UN 2049 : Cat. 3 (400 L)
  • UN 1866 : Cat. 2 (25 L)
  • UN 1221 : Cat. 1 (5 L)

Selon le 1.1.3.6.4, le calcul nous donne :

200 + 400 + 25×3 + 5×50 = 925

La valeur calculée ne dépasse pas les 1000, donc il est possible d’utiliser l’exemption du 1.1.3.6.

2 : Ce transport se réalise sous les seuils du 1.1.3.6. Selon le 1.1.3.6.2, les prescriptions du chapitre 5.3 ne sont pas applicables. Le placardage et la signalisation orange ne sont pas requis.

Question 4

Selon les 5.3.1.2 et 5.3.1.3, le placardage de la citerne mobile et du véhicule est le suivant :

  • Les plaques-étiquettes N°2.2 sont apposées des deux côtés et à chaque extrémité de la citerne mobile
  • Les plaques-étiquettes N°2.2 sont apposées sur les deux côtés latéraux et à l’arrière du véhicule, si elles ne sont plus visibles à l’extérieur de ce dernier. (A cette exception près, il n’est pas nécessaire d’apposer de plaques-étiquettes sur le véhicule transporteur).

Selon les 5.3.2.1.1, 5.3.2.1.2 et 5.3.2.1.5, la signalisation orange est la suivante :

  • Des panneaux orange vierges doivent être apposés à l’avant et à l’arrière du véhicule. (5.3.2.1.1)
  • Des panneaux orange codés 22/2187 doivent être apposés sur les côtés de la citerne, parallèlement à l’axe longitudinal du véhicule. (5.3.2.1.2). De plus, s’ils ne sont pas visibles de l’extérieur du véhicule transporteur, ces mêmes panneaux doivent être apposés sur les deux côtés latéraux du véhicule. (5.3.2.1.5).

Remarque : A noter que si le véhicule n’est pas découvert ou ventilé, la marque « ATTENTION ESPACE CONFINE OUVRIR AVEC PRECAUTION » doit être apposée sur le véhicule ou le conteneur selon la CV36 indiquée dans la colonne (18) du tableau A pour le N°UN 21875

Question 5

Réponse 3). Le numéro UN 1360 porte les étiquettes N°4.3 et N°6.1. Selon le 2.2.1.2 de l’annexe I de l’arrêté TMD, le déchargement des colis munis d’une seule étiquette de danger correspondant au modèle N°3, 4.1, 4.2, 4.3, 5.1, 8 ou 9 est autorisé. Dans notre cas, les colis possèdent deux étiquettes de danger, il n’est donc pas possible de décharger sur la voie publique.

Cependant selon le 2.2.1.4 de l’annexe I de l’arrêté TMD, des dérogations aux dispositions du 2.2.1 de l’annexe I peuvent être accordées par décision du préfet.

Questions de la semaine 5

Les questions de cette semaine portent sur la circulation des véhicules

Question 1

En France, un conducteur transporte de l’UN 1203, 3, III en citerne de 12 000 L. Quelle formation doit-il avoir suivi ?

  1. Uniquement la formation de base
  2. Uniquement la spécialisation citerne
  3. La formation de base et la spécialisation « produits pétroliers » 
  4. La formation de base et la spécialisation « GPL »

Question 2

Un véhicule transporte 6000 kg d’UN 1514, 5.1, II en colis. En France, ce véhicule :

  1. Est autorisé à emprunter une voie signalée par un panneau B18b
  2. Est autorisé à emprunter une voie signalée par un panneau B18a
  3. Est interdit d’emprunter une voie signalée par des panneaux B18a et B18b
  4. Est autorisé à emprunter les voies signalées par des panneaux B18a et B18b

Question 3

En France, quelle distance doit au minimum être observée (hors agglomération) pendant un stationnement entre 20h11 et 9h45 d’un véhicule transportant des explosifs de classe 1.5 et d’un véhicule citerne transportant plus de 3000 L et portant une plaque-étiquette N°3 ?

  1. Une distance de moins de 10 m
  2. Une distance d’au moins 10 m entre les deux véhicules
  3. Le stationnement est interdit
  4. Une distance d’au moins 50 m entre les deux véhicules

Question 4

Un véhicule réfrigérant ou frigorifique est utilisé pour le transport routier de colis du N° ONU 3115.

Parmi les spécifications suivantes, laquelle est fausse ?

  1. L’agent frigorigène ne doit pas être inflammable
  2. La température de régulation prévue ne doit pas être dépassée
  3. L’espace de chargement ne doit en aucun cas être muni de fentes ou de clapets de ventilation
  4. La température dans l’espace de chargement doit pouvoir être constatée à tout moment

Question 5

En France, dans quelles conditions le transport d’une citerne « ADR » vide, non nettoyée ayant renfermée de L’UN 3256, 3, III n’est pas soumis aux prescriptions de l’ADR ? Justifiez votre réponse.

Rendez-vous la semaine pour la correction et une nouvelle série de questions

Faire défiler vers le haut