L'expert réglementaire du transport
des marchandises dangereuses
01 42 01 49 49

Préparez votre examen de conseiller sécurité – Partie 2

J-26 avant l’examen de conseiller sécurité. Nous continuons de vous accompagner dans votre préparation en vous proposant de nouvelles questions de révisions.

Examen conseiller sécurité
Date d’examen de conseiller sécurité

Réponses aux questions de la partie 1

Question 1 : Un particulier transportant 3 jerricans de 60 L d’essence pour un usage personnel est-il soumis aux prescriptions de l’ADR ? Justifier votre réponse

Réponse : Selon le 1.1.3.1 a) de l’ADR, des exemptions existent concernant le transport de marchandises dangereuses pour des particuliers pour un usage personnel ou domestique.

En effet, pour les liquides inflammables transportés dans des récipients rechargeables remplis par, ou pour, un particulier, les prescriptions de l’ADR ne s’appliquent pas si la quantité totale par récipient rechargeable ne dépasse pas 60 litres et que la quantité par unité de transport ne dépasse pas 240 litres Dans notre cas il s’agit ici d’essence, UN 1203 classe 3 (liquide inflammable). La quantité par récipient rechargeable n’est pas dépassée (= 60 L) et la quantité par unité de transport est aussi inférieur à 240 L (180 L dans notre cas).

Question 2 : Donnez la définition exacte du remplisseur selon l’ADR.

Réponse : Selon le 1.2.1 de l’ADR, le remplisseur est l’entreprise qui remplit de marchandises dangereuses une citerne (véhicule-citerne, citerne démontable, citerne mobile, conteneur-citerne), un véhicule-batterie, un CGEM ou un véhicule, grand conteneur ou petit conteneur pour vrac

Question 3 :

L’intervenant qui doit vérifier que les marchandises dangereuses à transporter sont autorisées au transport conformément aux règlements est :

  1. Le remplisseur
  2. L’expéditeur
  3. Le chargeur
  4. Le transporteur

Réponse : Il s’agit de la réponse 4. Selon le 1.4.2.2.1 a) de l’ADR. En effet, ici, il s’agit de vérifier et non de s’assurer

Question 4 : Un accident, lors d’un transport de marchandises dangereuses sur la départementale D53, a donné lieu à une perte de 20 kg de coccidioides immitis en culture. Les autorités ont fermé l’autoroute pendant une durée de deux heures.

Le conducteur a été transféré à l’hôpital Velpo pour une durée de 6 heures. En tant que conseiller à la sécurité de cette entreprise de transport, quelles sont les obligations qui vous incombent ?

Réponse : Selon le 1.8.3.6, l’accident (au cours du transport) a porté atteinte aux bien et aux personnes. De ce fait le conseiller sécurité doit assurer la rédaction d’un rapport d’accident destiné à la direction de l’entreprise dans un délai de 4 mois maximum (Article 6 §4 Arr TMD).

De plus le 1.8.5 impose de rédiger une déclaration d’évènement, si certains critères sont remplis (perte de produits dépassant certains seuils, intervention des autorités…). S’agissant de coccidioides immitis en culture, numéro UN 2814 selon le 2.2.62.1.4.1, classe 6.2 (matières infectieuses), l’obligation d’une déclaration d’évènement s’applique indépendamment des quantités déversées lorsque qu’il s’agit de matières infectieuses. Cette déclaration d’évènement doit être conforme au 1.8.5.4 (CERFA 12252), et être envoyé dans un délai de 1 mois à la mission transport marchandises dangereuses (Article 7 Arr TMD).

Question 5 : Lequel de ces transports est soumis l’obligation d’un plan de sûreté ?

  1. 2900 litres d’UN 1170, 3, III en citerne
  2. 45 kg d’un 3077, 9 III
  3. UN 2811 6.1 GE I, en colis, 3 fûts de 5 kg
  4. Aucun de ces transports

Réponse : 4, car selon le 1.10.3.1.2:

2900 litres d’UN 1170, 3, III en citerne inférieure à 3000 litres

UN 3077 classe 9 non concerné

UN 2811 15 kg au total, selon le 1.10.3.1.2 le seuil pour de la classe 6.1 GE I en colis est dépassé (15>0). Cependant, selon le 1.10.4 si les seuils du 1.1.3.6 ne sont pas dépassés l’obligation du 1.10.3 donc 1.10.3.2 (plan de sûreté) ne s’applique pas

Questions de la partie 2

Pour cette nouvelle série de questions, nous allons nous intéresser au chapitre du classement

Question 1 :

Votre fournisseur américain vous donne les informations suivantes sur un produit que vous allez utiliser prochainement :

Liquide ayant un point éclair de 296,15 K (Kelvin) et un point d’ébullition de 330,15 K (Kelvin)

Comme ce produit sera classé ? :

  1. Classe 3 GE II
  2. Classe 3 GE III
  3. Classe 4.1 GE II
  4. Non classé

Question 2 :

Un mélange liquide contient 15 % d’une substance de DL50 à l’ingestion de 2.5 mg/kg et 40 % d’une substance de DL50 à l’ingestion de 180 mg/kg (45% restant étant de l’eau).

Calculez la DL50 du mélange et donnez la classe ainsi que le groupe d’emballage de la préparation ainsi constituée.

Question 3 :

 Un mélange de deux composants corrosifs et d’eau est préparé :

4 % d’UN 2308, cl 8, GE II

10 % d’UN 2225, cl 8, GE III

86 % d’eau

Donnez le groupe d’emballage de la préparation ainsi constituée.

Question 4 :

Quel est le classement du peroxyde de dicumyle à 52% ?

  1. Classe 5.2
  2. Classe 3
  3. Classe 9
  4. Sans informations complémentaires, aucune de ces classes.

Question bonus :

Une préparation contient 4% d’un liquide corrosif en GE I, quel serait le groupe d’emballage de la préparation finale ?

  1. GE I
  2. GE II
  3. GE III
  4. Non dangereux